Slide background
Slide background
Slide background

le syndicat qui vous défend

Slide background

le syndicat qui vous conseille

Slide background

le syndicat qui vous informe

Slide background

Venez rejoindre le SNMR

Slide background

Revues de Presse

10 Nov
2015

Le Livre Blanc de la Rhumatologie 2015 vu par Le Quotidien

Lire l'article

Source : Le Quotidien du Médecin – Publié le 02/11/2015

LeQuotidien_articleLivreBlanc2015

13 Mai
2015

La ministre de la Santé ne peut rester sourde à la souffrance des malades arthrosiques

Lire l'article

Dr Emmanuel Maheu, médecin rhumatologue, nous apporte un point de vue approfondis sur l’amenuisement des options thérapeutiques de l’arthrose remboursées par la Sécurité Sociale, ce qui aggrave la situation des patients et de leur soignants.

En effet, depuis le 1er Mars 2015 les traitements anti-arthrosiques de fond ne sont plus remboursés par la Sécurité Sociale, quant aux injections intra-articulaires d’acide hyaluronique pour l’arthrose du genou, elles sont également menacées de déremboursement bien qu’ayant montré une action positive sur les symptômes de l’arthrose.

Cliquez sur le lien suivant pour lire l’article:

http://www.huffingtonpost.fr/emmanuel-maheu/remboursement-traitement-arthrose-loi-sante_b_7178526.html

 

HuffMaheuArthrose

20 Fév
2014

La HAS retire les avis de la Cnedimts sur les acides hyaluroniques dans la gonarthrose

Lire l'article

Dépêche APM – 20/02/2014

Voir l’article

01 Fév
2014

Les rhumatologues contre le déremboursement de l’acide hyaluronique

Lire l'article

Source : Visite actuelle – N° de février 2014

Voir l’article

09 Jan
2014

Arthrose et acide hyaluronique : le projet de déremboursement hérisse les rhumatologues

Lire l'article

Source : Le Quotidien du Médecin – Publié le 09/01/2014

L’arthrose va-t-elle devenir une « nouvelle maladie orpheline, faute d’accès à des traitements utiles, bien tolérés et faciles à mettre en œuvre » ? C’est ce que redoute le Syndicat national des médecins rhumatologues (SNMR), qui s’oppose au projet de déremboursement de l’acide hyaluronique dans le traitement de l’arthrose du genou.

Voir l’article

09 Jan
2014

Arthrose et acide hyaluronique : le projet de déremboursement hérisse les rhumatologues

Lire l'article

Source : Le Quotidien du Médecin – Publié le 09/01/2014 L’arthrose va-t-elle devenir une « nouvelle maladie orpheline, faute d’accès à des traitements utiles, bien tolérés et faciles à mettre en œuvre » ? C’est ce que redoute le Syndicat national des médecins rhumatologues (SNMR), qui s’oppose au projet de déremboursement de l’acide hyaluronique dans le traitement de l’arthrose du genou. Voir l’article

05 Jan
2014

Arthrose : les rhumatos mobilisent contre le déremboursement de l’acide hyaluronique.

Lire l'article

Source : Le Généraliste – Publié le 05/01/2014

Pour les rhumatologues du SNMR, cela reste « un des rares traitements sûr et efficace de l’arthrose » qui « diminue douleur et handicap ». Face aux menaces de déremboursement de l’acide hyaluronique, le Syndicat National des Médecins Rhumatologues a donc décidé d’alerter la semaine prochaine l’opinion et le ministère de la Santé sur les conséquences de cette décision.

Voir l’article

23 Juin
2013

L’Ostéopathie, un nouveau scandale sanitaire ?

Lire l'article

Le SNMR (Syndicat National des Médecins Rhumatologues tire la sonnette d’alarme concernant la régulation du nombre d’ostéopathes formés sur notre territoire.
Le SNMR avait déjà émis son opposition par un recours en Conseil d’Etat lors de la publication du décret du 25 mars 2007 (dérivé de la loi du 4 mars 2002) légalisant l’ostéopathie non médicale.
Un pas supplémentaire a été franchi dans la déraison lors de la publication du décret concernant la chiropraxie du 7 janvier 2011, officialisant cette fois les querelles d’écoles.
Il est rappelé qu’il existait déjà une école française de renom d’ostéopathie médicale ayant formé de nombreux médecins, en particulier des rhumatologues parfaitement compétents dans ce domaine. Cette formation médicale est attestée par un DIU (Diplôme InterUniversitaire).
De nombreuses officines dites « écoles d’ostéopathie » se sont multipliées et ont bénéficié d’agréments laxistes. Elles n’ont eu de cesse d’augmenter le nombre d’années de formation pour conserver leurs lucratifs élèves.
Ce qui devait arriver, arriva… Le nombre d’ostéopathes est désormais si pléthorique qu’après les villes, ils ont désormais envahi nos campagnes. Si nos villages perdent leur commerce de proximité et leur médecin généraliste, ils peuvent désormais s’enorgueillir de la présence d’un cabinet d’ostéopathie.
Cette situation ne peut qu’entrainer des dérives et poser un problème de sécurité des soins, autant par les retards des diagnostics que par des techniques inappropriées voire ésotériques.
Le Professeur Bernard DEBRE a été avec d’autres députés à l’origine de deux projets de loi limitant le nombre d’ostéopathes formés, mais qui n’ont jamais été discutés à l’Assemblée Nationale. Lobbying ?
Déjà il y a en France 18000 ostéopathes soit davantage que dans tous les autres pays d’Europe réunis.
Si la situation actuelle perdurait (5000 étudiants par an), nous aurions 60000 ostéopathes en France d’ici 2025 contre 3500 en Angleterre !
Le SNMR est prêt à s’engager dans une réflexion commune et nous formulons quelques propositions :

•Rappel du principe que l’ostéopathie non médicale n’est pas une profession de santé.
•Création d’un Organisme Indépendant d’Agrément des Ecoles d’Ostéopathies avec un objectif quantifié d’étudiants, comprenant paritairement des experts médecins de l’appareil locomoteur et des représentants des ostéopathes non médecins.
•Limitation des heures de formation : il n’y a pas de justification à ce que la durée de formation des ostéopathes dépasse celle d’une infirmière ou d’un kinésithérapeute. Cette durée prévue dans le décret du 27 mars 2007 de 2660 heures nous paraît amplement suffisantes.
•N’étant pas une profession de santé il semble préférable qu’ils n’interviennent pas dans les Etablissements de Santé publics ou privés, ces derniers pouvant faire appel au besoin à des médecins ostéopathes ou à des kinésithérapeutes formés.
•Non remboursement par les Mutuelles de L’ostéopathie non médicale puisqu’il ne s’agit pas d’une profession de santé.
Le SNMR met en garde le Ministère de la Santé contre les risques de dérive commerciale et des risques sanitaires à ne pas vouloir se positionner sur le sujet.

Bernard MORAND
Président du SNMR
Eric SENBEL
Secrétaire Général du SNMR

30 Avr
2012

Rupture de stock des corticoïdes : les rhumatologues voient rouge

Lire l'article

Source : allodocteur.fr – Publié le 30/04/2012

Les médecins rhumatologues ne peuvent plus soigner tous leurs patients faute de corticoïdes injectables. Ils demandent à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) de prendre ses responsabilités et de garantir des stocks de médicaments suffisants.

Voir l’article

Page 1 sur 212