Slide background
Slide background
Slide background

le syndicat qui vous défend

Slide background

le syndicat qui vous conseille

Slide background

le syndicat qui vous informe

Slide background

Venez rejoindre le SNMR

Slide background

Accueil


Cotation de la visco-supplémentation en pratique à partir du 1er décembre 2017


Malgré un combat de longue durée mené avec détermination par les structures représentatives de la rhumatologie, après une étude du dossier que nous considérons comme incomplète voire partiale sur le plan scientifique, les autorités de santé ont décidé au 1er décembre 2017 de dérembourser tous les acides hyaluroniques injectables en cas d’arthrose du genou.

Les considérations économiques à court terme ont donc prévalu sur l’intérêt des patients en déremboursant des produits dont les effets sont utiles à de nombreux patients arthrosiques et bien mieux tolérés que les anti-inflammatoires et certains antalgiques.

Le Syndicat National des Médecins Rhumatologues, la Société Française de Rhumatologie, l’Association Française de Lutte contre les Affections Rhumatismales s’insurgent devant une décision politique conduisant à une médecine à deux vitesses, avec de nombreux patients qui devront renoncer à leurs traitements pour des raisons purement économiques.

L’arthrose du genou, problème de santé publique, source de handicap et de perte d’autonomie n’est donc pas considérée aujourd’hui comme une priorité pour nos décideurs en santé.

 

Lire le communiqué de presse

 


 

Afin d’informer vos patients et pour savoir comment dorénavant coter vos injections, vous trouverez en cliquant sur les boutons ci-dessous et sur le site du Syndicat National des Médecins Rhumatologues une affichette pour vos patients et une fiche explicative sur la cotation de l’acte

INFORMEZ VOS PATIENTS : Télécharger l’affichette

COMMENT COTER L’ACTE ? Télécharger la fiche explicative

Ces informations sont réservées aux adhérents du SNMR à jour de leur cotisation. (munissez-vous de votre identifiant et mot de passe si vous n’avez jamais enregistré vos identifiants dans votre navigateur internet)

 

 


Découvrir le catalogue partenaires


Participez au Quizz !

Un acte de guidage ne peut être côté qu’avec un acte dont le libellé mentionne la réalisation d’une injection sous guidage?

Vrai
Faux

Vous devez-être connecté(e) pour participer au Quizz !

Se Connecter

Édito

Cette année n’est pas pour l’instant une grande année en matière de syndicalisation. Comme décrit ci-dessous le travail est pourtant colossal. Je vous encourage donc tous à finir l’année 2017 en adhérant au SNMR. Nous serons présents au Congrès Français de Rhumatologie et à votre disposition pour vous fournir tous les documents explicatifs concernant les sujets qui vous préoccupent. Nous serons aussi à votre disposition pour vous fournir des explications sur le sujet.

Sachez que si le nombre de syndiquées baisse de façon trop importante nous ne serons plus en mesure d’assurer la défense de l’intérêt de notre spécialité.

En cette fin d’année 2017 la rhumatologie est encore une fois dans l’œil du cyclone.

Si la mise en place des consultations complexes permet une reconnaissance de notre expertise les coups tordus de l’assurance-maladie nous obligent à reprendre le combat pour faire accepter que toute biothérapie justifie une consultation très complexe (et non pas seulement les anti TNF) et que la consultation une fois par an systématiques pour les polyarthrites rhumatoïdes est une consultation longue et difficile (vérification des comorbidités, des vaccinations, évaluation de l’observance, piqûre de rappel sur les risques spécifiques inhérents au traitement que nous utilisons…). Le syndicat a donc décidé de faire appel auprès de la caisse sur cette thématique.

De même, nous vivons une révolution dans notre profession avec le déremboursement des acides hyaluroniques dans l’arthrose du genou, ce qui implique de revoir totalement le modèle que nous utilisions auparavant (reste à charge considérable pour le patient, facturation différente de celle que nous pratiquions auparavant). Là encore le syndicat, outre le travail en amont accompli malheureusement sans succès pour conserver remboursement, s’investit considérablement dans la rédaction de fiches d’information aux patients et d’aide pour les rhumatologues.

Enfin tout récemment une émission de France 5 destinée à discréditer la prise en charge de l’ostéoporose sous-entend que les rhumatologues collaborent avec l’industrie pour promouvoir des traitements dans une pseudo maladie. Lorsque l’on connaît le coût des fractures ainsi que leur progression on peut estimer que cette campagne diffamatoire se rapproche de celle des « anti vaccins » ou des « anti traitement contre le cholestérol » que nous avons connu il y a peu. Outre une communication convaincante en collaboration avec l’AFLAR et la SFR, le syndicat réfléchit à une action pour sanctionner  l’ineptie et la dangerosité de ces propos.

Dr SENBEL, Président