Témoignage du Dr Sabine NICOLAS-VULLIERME, Rhumatologue à Chatillon

Bonjour à toutes et tous, 

Après rappel des patients d’abord les plus fragiles (biothérapies et/ ou comorbidités)  puis les plus âgés et adaptation des plages horaires  de rdv sur place avec nettoyage des poignées de portes des accoudoirs du bureau et mise à disposition de  gel hydroalcoolique à l’arrivée dans la salle d’attente et sur le bureau….  les patients reviennent peu à peu, au compte goutte, avec changement de rythme pour toutes et tous.
Comme suggéré hier dans votre lettre, je les reçois à raison d’un par heure au lieu de deux pour ma part, alternés avec les télé et/ou vidéoconsultations.

 

Ces deux dernières (télé et vidéos) prennent beaucoup plus de temps comme tous les métiers reconvertis depuis un mois en télétravail notamment :

  • effort de concentration différent en non présentiel auquel nous n’étions pas habitués ,

 

  • temps d’attente de disponibilité  téléphonique aussi bien pour nous que pour le ou la patiente ,

 

  • perte de temps pour inscrire  les adresse mails de  pharmacies  de proximité et ou des  laboratoires  d’analyse  et  pour transmettre directement les ordonnances directement.

 

  • il est dommage que tous les professionnels de santé confondus ne soient pas  inscrit ou équipés de messagerie médicales sécurisées peu onéreuses (moins de 100 euros par an pour apicrypt par exemple ) hyper pratiques, qui permettent de  crypter  les données  médicales confidentielles  de les intégrer au dossier patient; contrairement aux boîtes gmail ou orange ou sfr ou autres  qui diffusent des info médicales  à tout va  sur le net sans qu’on sache ce qu’il adviendra de ces données…  notamment   Doctolib  ou équivalent  dont  on ne sait pas ce qu’ils en feront ….

 

Nos dotations hebdomadaires de masques permettent d ‘obtenir depuis la semaine dernière en IDF (après inscription initiale et individuelle à une pharmacie de  proximité de notre choix) :   18 masques par semaine dont seulement 6 FFP : c’est bien maigre pour équiper nos patients les plus fragiles et nous mêmes,  puisque la DGS interdit pour le moment la délivrance du pharmacien aux patients sur ordonnance  (mise au point du 18 avril).

 

En ce qui concerne les masques FFP (chinois je crois), plusieurs d’entre nous ont remarqué que les élastiques horizontaux étaient fragiles et cassaient régulièrement dès que la chevelure est plus abondante : l’un de nos confrères du 92 nous a donné une procédure simple pour les utiliser sans risque que je vous transmets  :

 

« La quasi totalité des fabricants de masques ffp2 et p3 n’ont prévu que des élastiques horizontaux et en en boucle d’oreille. C’est un vrai problème. En effet, surtout avec des lunettes ou avec des cheveux volumineux, dans le 1er cas, on est obligé de tirer assez fort sur les élastiques pour les passer derrière la tête. Souvent au bout de 6 ou 7 fois on les casse. La technique est de couper un côté et d’agrafer avec ajustement de la longueur le bout libre du même côté et idem de l’autre côté pour réaliser deux boucles d’oreille, bcp plus pratique. »

 

Pour ce qui concerne les  prêts  bancaires pour insuffisance de revenu et  garanti par l’état, tout se fait par voie numérique et, pour ma part  j’ai obtenu l’accord, tout signé et renvoyé à ma banque par messagerie sécurisée et la somme devrait m’être versée en fin de semaine.

Portez  vous bien et encore merci pour votre travail !

 

Amicalement,

 

Docteur Sabine NICOLAS-VULLIERME

 

Dernière mise à jour : 24/04/20