8.1. Présentation

La CCAM décrit les actes médicaux techniques. Elle est utilisée aussi bien pour coder l’activité réalisée en consultation, sur un plateau technique ou en hospitalisation. Elle permet ainsi la description de l’activité réalisée et sa tarification sous la forme de versement d’honoraires ou de paiement à l’activité d’hospitalisation.

La CCAM est organisée en différents chapitres :

  • chapitres 1 à 17 correspondant aux différents systèmes anatomiques (système nerveux central, périphérique et autonome, oeil et ses annexes, oreille, système cardiaque et vasculaire, système immunitaire et hématopoïétique, système respiratoire, système digestif, système urogénital, actes concernant la procréation et la grossesse, système endocrine, système ostéoarticulaire et musculaire de la tête, système ostéo-articulaire et musculaire du membre supérieur, système ostéo-articulaire et musculaire du membre inférieur, système ostéo-articulaire et musculaire du corps entier, système tégumentaire, actes « sans localisation ») où les actes sont classés en actes diagnostiques (selon la technique de la plus simple à la plus compliquée et selon la topographie cradiocaudale, proximodistale, sens du flux) et thérapeutiques selon la topographie et l’action (de la moins invasive à la plus invasive ou de complexité croissante) ;
  • chapitre 18 relatif aux anesthésies complémentaires et gestes complémentaires associées à une liste définie d’actes ;
  • chapitre 19  correspondant aux actes isolés et suppléments de rémunération créés lors de la transition entre la NGAP et la CCAM, ainsi qu’aux modificateurs qui sont définis par la suite.